10 astuces pour des images spectaculaires sous l'eau

Vous avez lu les rubriques Aide au choix et Incontournables ? Vous voulez explorer vous-même le monde sous-marin et le capturer sur photo ? Suivez ces 10 conseils et astuces !

Nous vous expliquons ce que vous pouvez prendre en compte avant, pendant et après votre séance photo sous-marine.

Avant | Pendant | Après


Avant

1. Préparation au terrain

Familiarisez-vous avec votre appareil photo pour pouvoir le faire fonctionner à l'aveuglette sous l'eau et éviter de rechercher les boutons. N'oubliez pas que vous ne pouvez tout simplement pas remplacer les cartes mémoire et les piles sous l'eau sous l'eau.

Vérifiez donc que les batteries de votre appareil sont entièrement chargées ou qu'il a un bloc-piles et que la carte mémoire dispose de suffisamment d'espace disponible.

2. Photographe en format RAW

Assurez-vous de définir le format RAW dans les formats de fichier afin de prendre une photo contenant de nombreuses informations. C'est utile si vous souhaitez post-traiter la photo ultérieurement.

Vous pourrez ainsi récupérer les couleurs et régler l'exposition de la photo. Remarque : la prise de vue en RAW nécessite un peu plus de mémoire. Gardez cela à l’esprit lorsque vous choisissez vos cartes mémoire.


Pendant

3. Balance des blancs

Lorsque vous plongez à plus de 15 mètres de profondeur, les couleurs changent. Tout devient bleu-vert. Le rouge disparaît de l'image, puis l'orange, le jaune et le vert ne sont plus visibles. Vous pouvez éviter ça en utilisant les paramètres de balance des blancs. Vous pouvez ajuster les paramètres manuellement, en fonction de la situation ; dans ce cas-ci, la profondeur et de l'apport de lumière.

Avec certains appareils, vous pouvez définir la balance des blancs sur « immergé » (AWB), ce qui compense les couleurs. Des filtres rouges spéciaux sont également disponibles pour de nombreuses caméras sous-marines.

4. L'utilisation de la lumière

Sous l'eau, il y a moins de soleil qu'à la surface. Plus vous descendez profond, plus il fait sombre. Il est donc conseillé de photographier avec la lumière, de sorte qu'elle tombe devant votre sujet.

Assurez-vous de prendre votre sujet de prêt. Pour la photographie sous-marine : « Si vous pensez être assez proche, rapprochez-vous encore ! » Photographier vers le haut donne également de beaux résultats ; vous verrez alors une belle réfraction de la lumière et vos photos sembleront moins agitées de cette façon.

5. Flash ou pas flash ?

Doit-on utiliser un flash ou pas ? Oui ! Mais uniquement avec un flash externe. Le flash interne n'est pas assez puissant. Votre portée est plus limitée que celle à laquelle vous êtes habitué(e).

Le positionnement correct du flash externe est très important. Veillez à ne pas illuminer les particules en suspension devant l'objectif, mais à faire la mise au point sur le sujet lui-même. L'emplacement correct est dans un angle d'environ 45 degrés par rapport au côté. De nombreux photographes sous-marins aiment travailler avec deux flashs.

6. Faites attention aux détails

Grossissez les petits animaux et plantes que vous voyez sur le fond marin en créant des images macro. Soyez surtout patient : il peut s'écouler un certain temps avant qu'un poisson ne vienne nager parmi les anémones.

Assurez-vous que vous arrivez au niveau des yeux de votre sujet et réfléchissez à la composition. Une photo macro sous-marine est vite impressionnante. Zoomez pour admirer la perfection d'un hippocampe et voir à quel point il a l'air puissant de prêt. Il est utile de prêter attention à la structure et aux formes. Dans quelle mesure votre sujet se confond-il avec l'arrière-plan ?

7. Bougez calmement

Peut-être cela va-t-il sans dire, mais par sécurité, nous vous donnons le conseil suivant : bougez lentement dans l'eau. Si vous vous déplacez trop vite, il est possible que vous fassiez partir les animaux sous-marins. L'eau deviendra donc trouble à cause des particules qui se détachent du sol pendant le mouvement.

Un autre inconvénient des déplacements rapides est que vous manquez rapidement d'oxygène et que vous resterez donc sous l'eau moins longtemps.

8. Vitesses d'obturation

Les images deviennent assez rapidement floues sous l'eau. Pour éviter ça, vous pouvez utiliser une vitesse d'obturation courte (min. 1/200 ou 1/250 sec, avec une petite ouverture et une valeur ISO aussi basse que possible).

N'oubliez pas que votre arrière-plan deviendra plus sombre. Si vous souhaitez vous concentrer davantage sur l'arrière-plan, vous devez utiliser une vitesse d'obturation plus longue. Dans ce cas, vous avez besoin d’un appareil photo doté de la stabilisation d’image pour réduire au minimum le flou cinétique.


Après

9. Entretenez votre matériel

Harro Cats de Sealife explique dans son interview qu'il est important de lire les conseils d'utilisation de votre matériel. “Assurez un bon entretien en rinçant à l'eau douce et en séchant complètement le boîtier. »

Vous prolongerez la durée vie de votre matériel en le manipulant avec soin. Vérifiez régulièrement votre appareil.

10. Les points sur les i

Vérifiez si vous pouvez améliorer votre photo ici et là. De cette façon, vous pourrez ensuite ajuster la balance des blancs dans vos fichiers RAW, faire ressortir un peu plus les couleurs et éliminer les particules flottantes indésirables.

Dans cet article de World Adventure Divers, vous trouverez une présentation de l'appli gratuite « Gimp », que vous pouvez utiliser pour perfectionner vos photos sous-marines.

Page d'aperçu