La photographie argentique

Page d'aperçu

Comment développer vous-même vos propres pellicules ?

La photographie analogique exige également le développement de vos pellicules. Bien sûr, vous pouvez le faire vous-même, mais de nombreux photographes analogiques le font aussi. Important : sachez qu'il s'agit d'un processus très minutieux.

Il y a une différence entre le développement des pellicules en noir et blanc et celui des pellicules en couleur (également appelé C-41). Le développement en noir et blanc se déroule habituellement à 20°C alors que le procédé C-41 fonctionne à 38°C. Plus la température est élevée, plus le temps de développement est court. Mais par où commencer ? Et de quoi avez-vous besoin ? Nous avons rédigé une feuille de route pour vous permettre de développer une pellicule couleur C-41.

Matériel | Au travail ! | Chez un spécialisteTechnique CaffenolPlus d'information


De quoi avez-vous besoin ?

1. Bien évidemment, une pellicule pleine !

2. Une pièce sombre. Vous n'avez pas de pièce sombre à votre disposition ? Vous pouvez également utiliser un manchon de chargement. Vous préférez développer vos négatifs ailleurs ? Si c'est le cas, vous pouvez également vous rendre dans des chambres noires en location, comme celles du CAFU. Vous pouvez également suivre des cours pour développer vos pellicules ou imprimer vos négatifs. Vous pouvez aussi développer vos négatifs dans la chambre noire du laboratoire photographique à Utrecht .

3. Dans cette petite chambre noire, vous pouvez charger la pellicule sur la spirale et la placer ensuite dans le bain de développement ; Ces spirales sont souvent ajoutées avec le bain de développement, mais elles sont également disponibles séparément. Assurez-vous simplement qu'elles soient adaptées au bon type de pellicule avant de placer cette dernière sur la spirale .


4. Pendant le processus de développement, vous travaillerez avec des produits chimiques. Pour pouvoir mélanger ces solutions, les reverser et les amener à la bonne température, vous avez besoin d'un verre doseur, trémie d'un entonnoir et d'un thermomètre.

5. Lorsque vous avez développé vos négatifs et que vous les sortez de votre bain de développement, ils seront mouillés. Il est important d'éliminer l'eau avec, par exemple, une pince à dénuder. Ceci empêche vos négatifs de se tacher pendant le séchage. En cas de besoin, utilisez vos doigts ou une éponge. Cela permet de retirer les taches de graisse et autres lésions. Pour garder votre environnement de travail un peu sec et propre, il est également utile d'avoir une serviette à portée de main.

6. Pour sécher vos négatifs, vous pouvez utiliser un fil ou une corde à linge et des pinces.

7. Et non sans importance : les produits chimiques ! Ce sont les éléments les plus importants après votre pellicule. En tant que débutant, vous pouvez opter pour un kit. Le kit contient tout ce dont vous avez besoin. Dès que vous avez acquis de l'expérience, vous pouvez passer aux processus de développement plus complexes.

8. Quelle que soit la méthode que vous utilisez, vous aurez toujours besoin de bouteilles pour contenir les solutions chimiques. Nous vous recommandons de ne pas utiliser de bouteilles en plastique normales mais plutôt des bouteilles spécialement conçues à cet effet. Ces bouteilles sont plus fermes, tolèrent des températures plus élevées et résistent à des solutions parfois agressives. Comme elles sont faites de plastique opaque et foncé, les solutions dureront plus longtemps. Étiquetez clairement vos bouteilles. Il est bien évidemment préférable d'éviter plus tard d'utiliser la mauvaise solution. Ces bouteilles sont d'ailleurs souvent munies d'autocollants inscriptibles.


Au travail !

Etape 1 :

Veillez à retirer votre pellicule dans le noir complet. Mais vraiment: le noir complet. C'est important! Sachez que même la lumière de votre téléphone peut affecter votre pellicule.

Etape 2 :

Assurez-vous d'avoir un tournevis et le bain de développement à portée de main. Les ciseaux et le décapsuleur ne sont nécessaires qu'avec une pellicule de 35 mm.

Etape 3 :

Tournez la pellicule dans le noir sur une bobine. C'est la partie la plus difficile. Alors, il faut se concentrer.  Essayez quelques fois avec les yeux fermés pour commencer.

Etape 4 :

Une fois que vous avez roulé la pellicule autour de la bobine, plongez-la dans le bain de développement. Mettez un couvercle dessus pour qu'elle soit bien à l'abri de la lumière. Rallumez ensuite la lumière.

Etape 5 :

Vous devez maintenant faire développer la pellicule chez le développeur. C'est super excitant ! Qu'est-ce que ça va donner ? Surfer un peu sur Internet peut s'avérer utile. Vous pouvez visiter différents sites web sur le développement et le développeur en question. Renseignez-vous aussi sur les chartes de développement.

Il existe plusieurs chartes de développement qui correspondent à chaque type de pellicule. Vous pouvez également spécifier avec quoi vous travaillez : avec quel développeur, fixateur et bain d'arrêt.



Etape 6 :

Mélangez les produits chimiques ensemble. Ceci peut également se faire lors de l'étape 1 - c'est un choix personnel et dépend de chaque photographe : certains préfèrent respecter l'ordre suivant : mélanger, mettre en place, mettre la pellicule sur la bobine, rincer puis verser. Quoi qu'il en soit, les produits chimiques sont les ingrédients les plus importants en plus de votre pellicule.

Vous pouvez utiliser un kit. Un kit contient tout ce dont vous avez besoin, offre de bons résultats et est bon marché. Dès que vous avez acquis plus d'expérience, vous pouvez passer aux processus de développement plus complexes.

Important : il arrive souvent que vous preniez le fixateur et les produits chimiques nécessaires de la même marque que la pellicule. Si vous utilisez une pellicule Ilford, alors utilsez également les produits chimiques

Mais les possibilités sont nombreuses. Grâce à ce site utile Digital Truth vous trouverez toutes les informations dont vous avez besoin. Vous pouvez spécifier tous les produits chimiques et indiquer quelle bobine vous comptez utiliser. Vous pouvez voir exactement combien de temps vous avez pour développer, fixer et ainsi de suite. Et dans quel ordre travaillez-vous ?
  • Développement
  • Bain d'arrêt
  • Fixateur
  • Rincer avec de l'eau ou des gouttes d'une substance telle que Ilford Ilfotol (il faut rincer les particules/cristaux restants sur la pellicule)
Le révélateur (ou révélateur couleur pour diapositives) et le fixateur sont constitués de deux composants qui doivent être mélangés à de l'eau. Pour cela, il vous faut des gobelets doseurs. Mélangez-les avec de l'eau et suivez les instructions du manuel fourni avec le kit de développement. Pour plus d'informations, consultez le site web de : Weerfotografie.nl. Ou visionnez cette vidéo de développement (réalisée par Ilford) sur YouTube.

 

Etape 7 :

Quand vous aurez terminé, suspendez la pellicule pour la sécher sur un fil ou une corde à linge. Veillez à placer la pince sous la bobine, de façon à ce que la bobine soit tirée à plat par le poids. Il suffit maintenant d'attendre que la magie opère. Quel sera le résultat final ?

Etape 8 :

Une fois séchée, vous pourrez commencer à numériser les photos. Vous pouvez trouver plus d'informations à ce sujet sur la toile via les vidéos de Matt Day en et de Nick Carver. Dans notre article nous vous citons les avantages ainsi que les possibilités de la numérisation.

 

Chez le spécialiste

Bien entendu, vous pouvez également faire développer votre pellicule ailleurs, comme par exemple dans un de nos magasins de photo. Sur cette page web vous trouverez plus d'informations sur le service photo Kamera Express.

Le photographe analogique et vendeur chez Kamera Express Patrick Dreuning explique qu'il développe en noir et blanc à son domicile, mais préfère sous-traiter de la couleur. Sa justification : Il faut maintenir la pellicule de couleur à une température constante. Avec un film noir et blanc, vous pouvez également maintenir une température entre 18 et 26 degrés Celsius. Ceci est souvent la température standard dans une maison typique et est donc un peu plus accessible.

Pour ce qui est des différents formats et les images de trou du pignon, vous pouvez consulter le site Lomolab.


Technique Caffenol

Une autre technique est la technique Caffenol : il s'agit d'une façon accessible de développer un film noir et blanc avec des ustensiles de maison, de jardin et de cuisine. Voulez-vous en savoir plus à ce sujet ou préférez-vous voir par vous-même ? N'hésitez donc pas à consulter nos activités. Nous organisons des ateliers avec Rob Doolaard qui utilise cette même technique.


Pour approfondir

Dans l'ensemble, il y a encore beaucoup à découvrir dans le domaine du (auto-)développement. Si vous voulez aller plus loin, vous en apprendrez bien plus en explorant la toile mondiale. Vous trouverez non seulement un contenu étendusur la page web de Photo-Utopia , mais aussi sur le site suivant concernant les pellicules 35mm.

Une journée de marche avec un photographe analogue ou un spécialiste de la photo peut également vous aider. Les photographes ont toujours appris le métier simplement en le faisant et en observant la méthode de travail d'un maître expérimenté.

Dans la cuisine de quel professionnel aimeriez-vous jeter un oeil ?

Pour plus d'inspiration, découvrez notre page Qui suivre ainsi que notre interview avec Jawad Maakor. Ces artistes de l'image savent comment se déroule le processus de développement.

Page d'aperçu